Une doctorante nous parle de son sujet de thèse

Bientôt du chanvre dans les avions

Claire Bonnafous doctorante au LMPM nous parle de son sujet de thèse.

cf. http://www.technopolitain.com/ Mai 2009.

Et si le chanvre pouvait remplacer la fibre de verre dans la grande famille des matériaux composites ? Claire Bonnafous réalise actuellement une thèse liée à ce thème au sein du Laboratoire de mécanique et de physique des matériaux de l’Ensma.
Depuis octobre 2007, elle étudie le comportement de matériaux composites comprenant cet élément naturel lorsqu’ils sont soumis à des tensions. « Mon objectif est de caractériser le comportement de ces matériaux en analysant l’évolution de leurs endommagements », explique cette jeune femme de 25 ans.

Si le chanvre apparaît pour l’instant moins résistant que la fibre de verre, il pourrait néanmoins servir à concevoir les éléments non structurants des avions (plafonnier, tablette, siège). Dans l’aéronautique, l’intérêt est double. D’abord, le chanvre a une densité plus faible que le verre, ce qui réduit sa masse et rend l’avion un peu plus léger. Autre avantage, le chanvre absorbe autant de CO2 qu’en émet sa combustion.

Le principal intérêt du chanvre est donc sa dimension écologique. Le saviez-vous ? La fabrication d’un panneau de laine de verre isolant requiert 6 fois plus d’énergie que la conception d’un même panneau en laine de chanvre. Idéal pour rendre sa maison imperméable au froid ! Plus précisément, un mètre cube de laine de chanvre nécessite la consommation de 3,44 kg équivalent pétrole tandis qu’il faudra 21,5kg équivalent pétrole pour produire la même quantité de laine de verre. A noter que la culture du chanvre a été relancée en région ces dernières années, en Charente et dans le Pays Mellois essentiellement.

Recherche

Menu principal

Haut de page